SISTERON « Perle de Haute Provence », ville fleurie de 8000 habitants, à 485 mètres d'altitude, 135 km de Marseille et de Grenoble, 180 km de Nice, ville natale du poète Paul Arène 1843-1896.
Sur la Route NAPOLEON, au bord de la Durance, SISTERON est une halte privilégiée entre les Alpes et la mer "ici un pays finit, un autre commence" et marque le passage entre la Provence et le Dauphiné. Sisteron, une ville insolite par sa beauté, sa lumière, sa couleur.
Une ville insolite par son histoire où se relaient bonheur et malheurs, gloire et misère.
Une ville insolite par ses monuments nombreux, riches, hors du commun. : C'est surtout une ville fortifiée pittoresque, car sa situation naturelle au bord de la cluse de la Durance attire et retient le regard.
Prévention des risques

Prévention: Risques Naturels et technologiques de Sisteron.

Sisteron est une ville susceptible d’être confronté à une multitude de risques naturels et technologiques. D’une part, par  son caractère rural aux divers espaces vert, aux rivières (Durance) et aux montagnes rocheuses, qui  peut causer des troubles et des dégâts assez importants dans l’espace urbanisé de Sisteron. D’autre part par son  aspect technologique  car il y a la présence de grandes infrastructures à proximité de la ville comme l’usine de Sanofi et le barrage de Serre-Ponçon. Elles sont potentiellement sujet à risques et dégâts. Il est donc nécessaire à tous les Sisteronais et Sisteronaise de prendre conscience des risques qui peuvent endurer et des consignes à faire pour leur sécurité.

 

Les inondations.

 

Il existe trois types d’inondation :

- L’inondation de plaine avec débordement du cours d’eau en dehors de son lit mineur et/ou remontée de la nappe d’eau souterraine.

-L’inondation par ruissellement urbain liée à l’imperméabilisation des sols en zone urbanisée

-L’inondation par crue torrentielle, liée à des fortes précipitations.

  • Prévention : Prise en compte dans l’urbanisme du risque d’inondation. Travaux d’infrastructures et d’entretien sur la Durance et le Buëch avec le syndicat Mixte d’Aménagement de la Vallée de la Durance. Entretien du cours d’eau avec le syndicat des rives du Jabron.
  • Prévision : Procédure de vigilance météorologique
  • Protection : Au niveau communale, déclenchement du plan de sauvegarde par la mairie afin d’assurer le bien-être de la population.

 

Consignes générales lors d’une inondation :

  • Avant : éteindre tout appareils électriques et appareils à gaz. Mettre objets de valeur et équipements importent dans zone potentiellement non inondable. Aménagé les entrées possibles d’eau : portes, soupiraux, évents, cuves etc.  

 

  • Pendant :Ne pas rejoindre ses proches ou bien aller chercher ses enfants à l’école.Éviter le téléphone afin de libérer les lignes pour les secours. Ne pas s’engager sur une route inondée (à pied ou en voiture). N’entreprendre une évacuation que si les autorités vous le demande ou bien que vous soyez forcez par la crue.

 

  • Après : Aérer, désinfecter à l’eau de javel, chauffer dès que possible, ne rétablir le courant électrique que si les installations sont sèche.                                                

 

 

Les Feux de forêts.                      

                                                                            

On parle de feu de forêt quand un feu ravage une surface minimale d’un hectare  et une partie des étages arbustifs et/ou arborés de l’espace.

  • Prévention : Réglementation de l’emploi du feu et du débroussaillement défini par arrêtés préfectoraux, documents consultables en mairie.
  • Prévision : Mesure quotidienne des conditions hydrométéorologique et de l’état de la végétation.
  • Protection : Fermeture des accès aux massifs forestiers communaux en fonction des conditions météorologique. Aménagement de terrain en matière de défense contre l’incendie (piste pompiers, pare-feu, citerne d’eau accessible aux engins terrestre et aérien).

 

Consignes générales face aux feux de forêts :

  • Avant:         

            -Repérer les chemins d’évacuation, les abris.

            -Prévoir les moyens de lutte (point d’eau, matériels)

            -Débroussailler et vérifier l’état des fermetures des accès (portes, volets, toiture).

 

  • Pendant : En tant que témoins : informer les pompiers (18 ou 122) le plus vite et précisément possible. Attaquer le feu si possible. Dans la nature : s’éloigner dos au vent. Respirer au travers d’une ligne humide si vous avez. A pied chercher un écran qui face barrière tel qu’un mur, ou un rocher. Dans une maison : fermer et arrosé les issues de sorties comme les fenêtres, portes volets. Occulter les aérations avec des linges humides.

 

  • Après : éteindre les foyers résiduels.

 

 

Risques de mouvements de terrins.                                

Un mouvement de terrain est un déplacement, plus ou moins brutal du sol ou du sous-sol, sous l’effet d’influences naturelles (agents d’érosion, pesanteur, séisme etc.) ou humaines (exploitation de matériaux, déboisement, terrassement etc.)

  • Prévention : Travaux de protection pour protéger des mouvements de terrain constatés.
  • Prévision : Observation régulière des zones sensible aux mouvements de terrain.
  • Protection : Examen très rapide des zones situées en périphérie immédiate, par un expert, afin de procéder à l’évacuation préventive totale ou partielle, à l’interdiction de circulation.

 

Consignes générales face à un mouvement de terrain.

  • Avant : S’informer des risques encourus et des consignes de sauvegardes. Informer la mairie de toute évolution de terrain se produisant dans votre environnement.

 

  • Pendant : Fuir latéralement ne pas revenir sur ses pas. Gagner un point en hauteur, ne pas entrer dans un bâtiment endommagé. Dans un édifice s’abriter sous un meuble solide.

 

  • Après : Rejoindre le lieu de regroupement indiqué.

 

 

Risque de Séisme.                                                   

 

Un séisme est une vibration du sol transmise, causée par une collision entre les plaques tectoniques créant des failles dans le sol et parfois en surface.

  • Prévention : Application de règles parasismiques pour les zones les plus exposées et la prise en compte du risque dans les documents d’urbanisme.
  • Prévision : À long terme les prévisions sont basées sur des méthodes statistiques qui analysent la récurrence des séismes dans le temps et dans un lieu donné. (Néanmoins il existe aucun moyen fiable de prévoir où, quand et avec qu’elle puissance se produira un séisme.)

Consignes générales face à un séisme

  • Avant : Repérer les points de coupure du gaz, eau, électricité. Fixer les appareils et les meubles lourds.

 

  • Pendant :

À l’intérieur : Se mettre près d’un mur, une colonne porteuse ou sous des meubles solides, s’éloigner des fenêtres.

À l’extérieur : Ne pas rester sous des fils électriques ou sousce qui peut s’effondrer (ponts, corniches, toitures).

En voiture : s’arrêter et ne pas descendre avant la fin des secousses, se protéger la tête avec ses bras et ne pas allumer de flamme.

 

  • Après :

Rester méfiant et attendre qu’il n’y ait pas d’autres répliques de secousses. Ne pas prendre l’ascenseur pour quitter un immeuble. Vérifier l’eau et électricité et en cas de fuite se sauver et prévenir les secours. Si vous êtes bloquer sous des décombre signaler votre présence en frappant sur un objet assez bruyant (table, poutre, canalisation).

 

Rupture de barrage.                                                   

 

La rupture de barrage correspond à une destruction partielle ou totale d’un barrage. Le risque de rupture brusque et imprévue et de nos jours extrêmement faible. La situation de rupture pourrait plutôt venir de l’évolution plus ou moins rapide d’une dégradation de l’ouvrage. En cas de rupture partielle ou totale, il se produirait une onde de submersion destructrice dont les caractéristiques (hauteur vitesse, horaire de passage) ont été étudiées en tout point.

  • Prévention : Les exploitations des barrages surveillent et inspectent, tout au long de l’exploitation, leur comportement afin  de prévenir toute dégradation pouvant générer un risque de rupture. Pour le barrage de la Durance, l’exploitation et la surveillance ont été confiées à EDF (concessionnaire) et le contrôle à La DREAL « Direction Régionale de l’Environnement, de L’Aménagement et du Logement »
  • Protection : Un Plan Particulier d’Intervention (PPI) est en cour d’élaboration pour préciser les mesures destinées à donner l’alerte aux autorités et aux populations, ainsi que l’organisation des secours et la mise en place de plan d’évacuation.

Consignes générales face à un risque « rupture barrage » :

  • Avant : Connaître les points hauts sur lesquels se réfugier.

 

  • Pendant : Evacuer à pied le plus rapidement possible vers les points hauts les plus proches et ne pas revenir sur ses pas.

 

  • Après : Si la maison est inondée, aérez et désinfectez les pièces, ne rétablir l’électricité que sur une installation sèche puis chauffer dès que possible.

 

Risque industriel.                                                    

Un risque industriel majeur est un évènement accidentel se produisant sur un site industriel et entrainant des conséquences immédiates graves pour le personnel, les populations avoisinantes, les biens et l’environnement. (Principales manifestations sont incendie avec risque de brûlure et d’asphyxie, l’explosion, et/ou la dispersion de produits chimiques nocifs dans l’air, l’eau ou/et sol.

  • Prévention : Des études de dangers sont réalisées sous la responsabilité  de l’exploitant et examinées par l’organisme DERAL qui contrôle la sécurité des installations.
  • Protection : Un POI (Plan d’Opération Interne)  est élaboré par chaque  exploitant et destiné à maîtriser les incidents circonscrits à l’enceinte de l’établissement. En cas d’incident ou d’accident, dépassant les limites de l’établissement, l’alerte des populations est réalisée  par des sirènes caractérisées par leur son modulé en 3 cycles d’une minute et quarante et une secondes, séparés par un court silence. (Les sirènes sont testé tous les 1er mercredi de chaque mois, à 12h pour le réseau national.)

Cosigne générales face à un risque industriel :

  • Avant : S’informer sur les risques encourus et les mesures de sauvegardes 

 

  • Pendant : S'enfermer rapidement dans le bâtiment le plus proche. Ne pas rester à l'exterieur ou dans son véhicule pour éviter de respirer des gaz toxiques. Ecouter la radio pour connaître les consignes à suivre. Arrêter les aérations pour empecher les les gaz toxiques à pénétrer dans vos domicileset si possible bouché les entrées d'air (les fenêtres, portes...). Ne pas fumer : ni flamme, ni étincelle pour risque potentiel d'explosion. Ne pas aller chercher ses enfants à l'école pour ne pas les exposer à l'air qui est probablement contaminé par les produits chimiques.                                         
  • Après : Attendre les consignes des services compétents ou le signal de fin d’alerte pour sortir.

 

Risque TMD                                         

(Transports de marchandises dangereuses).

Le risque de transport de matières dangereuse, ou risque TMD, est consécutif à un accident se produisant lors du transport de marchandises par voies routière, ferroviaire, voie d’eau ou canalisation.

  • Prévention : La DERAL est chargée de veiller au respect des règlements relatifs aux canalisations de transport de matières dangereuses.
  • Protection : (PSI) Plan de Surveillance et d’intervention, par les exploitants de la canalisation, d’autoroutes concédées, etc.

Consignes générales devant un risque de TMD : 

  • Avant : Les panneaux et les pictogrammes apposés sur les unités de transports permettent  d’identifier le ou les risque(s) généré(s) par la ou les marchandise(s)  

 

  • Pendant : Si témoin de l’accident donner l’alerte aux sapeurs-pompiers (18 ou 122) ou bien la police /gendarmerie (17 ou 112). Il faut préciser dans le message le lieu exact de l’accident, le moyen de transport accidenté, la canalisation (train ou autres), la présence de victimes, la nature du sinistre (feu, explosion, fuite, déversement etc.). Ensuite il faut rejoindre le bâtiment le plus proche et se confiner. Ne pas toucher ou entrer en contact avec le produit. Ne pas fumer. Quitter la zone de l’accident : s’éloigner si possible perpendiculairement à la direction du vent du vent pour éviter un possible nuage toxique.

 

  • Après : À la fin de l’alerte aérer le local dans lequel vous vous êtes abrité.

 

 

 

Pour en savoir plus :

 

www.prim.net
www.alpes-de-hautes-provence.pref.gouv.fr
www.vigicrues.ecologie.gouv.fr
www.cypres.org