SISTERON « Perle de Haute Provence », ville fleurie de 8000 habitants, à 485 mètres d'altitude, 135 km de Marseille et de Grenoble, 180 km de Nice, ville natale du poète Paul Arène 1843-1896.
Sur la Route NAPOLEON, au bord de la Durance, SISTERON est une halte privilégiée entre les Alpes et la mer "ici un pays finit, un autre commence" et marque le passage entre la Provence et le Dauphiné. Sisteron, une ville insolite par sa beauté, sa lumière, sa couleur.
Une ville insolite par son histoire où se relaient bonheur et malheurs, gloire et misère.
Une ville insolite par ses monuments nombreux, riches, hors du commun. : C'est surtout une ville fortifiée pittoresque, car sa situation naturelle au bord de la cluse de la Durance attire et retient le regard.
Personnages illustres

Personnages illustres

Edouard de Laplane

Jean Aimé Édouard de Laplane est né au Virailh, proche de la ville en 1774. C'est l'historien de Sisteron.

Il a entre autres écrit ces études magistrales :
"État et progrès de la société au XVème siècle", "origine et révolution des noms de famille en Provence".

Jean Aimé Édouard de Laplane, que Louis XVIII avait anobli en 1816, s'est éteint à Sisteron en 1870. Il avait quatre-vingt-seize ans.
   

Paul Arène

Édouard de Laplane avait écrit l'histoire de Sisteron, Arène va chanter sa ville et son terroir.

Il est né le 26 juin 1843. Il sera un ciseleur du verbe et le meilleur de son œuvre, c'est la terre sisteronaise qui va l'inspirer avec sa lumière, ses senteurs, le soleil crépitant et tout ce qui vit, bruisse, chante, dans les lavandes et le thym.

Il écrit "Jean des Figues", pour le théâtre, des contes Parisiens puis Contes et Nouvelles de Provence, "La Gueuse Parfumée", "La Veine d'Argile", Antibes qui lui dicte "La Chèvre d'Or" 1889. Suivi par "Domnine".

Le 17 décembre 1896, on le trouve mort à sa table de travail, le front écroulé sur un conte inachevé.

Sur sa pierre tombale on a gravé le distique qu'il avait dicté à Mistral: " ieu m'en vau l'amo ravido d'agué pantaïa ma vida" je m'en vais l'âme ravie, d'avoir rêvé ma vie.


Ernest Esclangon  

Ernest Benjamin ESCLANGON 1876 - 1954 Né le 17 mars 1876 à Mison, sa famille était originaire d’Entrepierres, commune voisine de Sisteron.

"Un gavot qui a bien servi la science"

Il obtint son doctorat en 1904, avec une thèse très remarquée sur les fonctions qu'il a appelées quasi périodiques et qui tiennent une place importante dans un grand nombre de problèmes de physique mathématique et de mécanique céleste.
Il rédigea 236 publications scientifiques.
   
Ses méthodes de calcul sur la propagation du son, permirent en 1918, de repérer et de détruire les "Berthas" qui, à 120 kilomètres de distance, tiraient sur Paris.
Directeur de l’observatoire de Paris, il créa en 1933, la première horloge parlante à usage téléphonique et radiophonique, qui donne encore aujourd’hui (tel: 3699), le top atomique.
Il est à l’origine de la création de la grande station astronomique de Saint-Michel l’Observatoire, près de Forcalquier.
L’Académie des sciences lui décerna de nombreux prix.
Jouissant d’une grande autorité scientifique dans le monde entier, il fut pendant plusieurs années Président de l’Union Astronomique Internationale.
II décéda le 28 janvier 1954.


Saint Marcel EYSSERIC 1831-1914

Héraldiste, bibliophile a consacré plusieurs études aux Tribunaux, aux Justices de Paix, aux Municipalités de Sisteron.

Cet ancien magistrat, ouvert à toutes les nouveautés a laissé encore une étonnante série de photographies qu'il réalisa de 1870 à 1900. Documents d'un inestimable intérêt fixant une nature et une ville alors en mutation.

   

 

 

Gustave TARDIEU 1851-1932

Géologue, botaniste, a publié en 1912 un "Guide des Alpes de Provence" que l'on consulte avec profit et de nombreuses études relatant excursions et ascensions au cœur du pays sisteronais.

 

 

 

Joseph Philippe François DELEUZE 1755-1835

Botaniste bibliothécaire du Muséum de Paris, a publié des études sur le magnétisme animal et donné de remarquables traductions de Thompson et de Darwin.   

 

 

 

 

 

Jean Joseph Laurent DE GOMBERT 1766-1852

Maire de Sisteron de 1808 à 1820 excepté pendant les cent jours.
Conseiller général de 1815 à 1830.

A l’arrivée de NAPOLEON le 5 Mars 1815, le Maire royaliste De Gombert ses adjoints, s'étaient décidés, contraints à venir à la rencontre de l'Empereur sur les objurgations d'officiers supérieurs, voulant éviter ainsi tout affrontement et toutes mesures de rétorsion à l'encontre de la population sisteronaise.

 

 

Achille CIVATTE 1877-1956.

Le professeur Achille Civatte, d'une famille de médecins exerçant à Sisteron depuis le XVIII' siècle se consacra à la dermatologie. La haute valeur de ses travaux lui valut d'être élu à l'Académie de Médecine en 1950.