SISTERON « Perle de Haute Provence », ville fleurie de 8000 habitants, à 485 mètres d'altitude, 135 km de Marseille et de Grenoble, 180 km de Nice, ville natale du poète Paul Arène 1843-1896.
Sur la Route NAPOLEON, au bord de la Durance, SISTERON est une halte privilégiée entre les Alpes et la mer "ici un pays finit, un autre commence" et marque le passage entre la Provence et le Dauphiné. Sisteron, une ville insolite par sa beauté, sa lumière, sa couleur.
Une ville insolite par son histoire où se relaient bonheur et malheurs, gloire et misère.
Une ville insolite par ses monuments nombreux, riches, hors du commun. : C'est surtout une ville fortifiée pittoresque, car sa situation naturelle au bord de la cluse de la Durance attire et retient le regard.
Histoire de la ville

Présentation

SISTERON « Porte de la Provence », ville fleurie de 8000 habitants, à 485 mètres d'altitude, 135 km de Marseille et de Grenoble, 180 km de Nice, ville natale du poète Paul Arène 1843-1896.
Sur la Route NAPOLEON, au bord de la Durance, SISTERON est une halte priviégiée entre les Alpes et la mer "ici un pays finit, un autre commence" et marque le passage entre la Provence et le Dauphiné. Sisteron, une ville insolite par sa beauté, sa lumière, sa couleur.

Une ville insolite par son histoire où se relaient bonheur et malheurs, gloire et misère.

Une ville insolite par ses monuments nombreux, riches, hors du commun. : C'est surtout une ville fortifiée pittoresque, car sa situation naturelle au bord de la cluse de la Durance attire et retient le regard.

Elle possède un climat exceptionnel, avec une moyenne annuelle de 300 jours de soleil et un ciel bleu d'une incomparable pureté, sa faune et sa flore sont exceptionnelles. Telle est la ville que vous abordez dans la vibrante lumière du Haut-Pays Provençal.

Histoire de Sisteron     

Village préhistorique il y a 4000 ans, étape des Romains sur la voie Domitienne qui reliait l’Italie au delta du Rhône, évêché au 6e s, place forte des comtes de Forcalquier au 11e s, propriété des comtes de Provence, elle est pour eux la frontière du Nord.

Léguée en 1483 à Louis XI, elle rejoint le royaume de France.
De 1562 à 1594 les guerres de religion voient les protestants et catholiques se disputer la ville et sa forteresse. C’est alors que Jehan Sarrazin la renforce et imagine la citadelle actuelle. Sur l’ordre de Richelieu, le prince Jean Casimir de Pologne y fut enfermé en 1639. Le 15 août 1944 l’aviation anglo-américaine bombarde la ville, tuant une centaine de sisteronais et détruisant maisons et monuments.

Depuis, la ville a pansé ses blessures. C’est une ville accueillante et fleurie que vous vous apprêtez à découvrir.

 

L'été, la ville met en place des visites guidées gratuites (du centre ancien, de la cathédrale, par Adélaïdo...) dont le départ est devant l'Office de Tourisme, au pied de la mairie.